Pourquoi l’intrapreneuriat ne se développe-t-il pas plus vite ?

Innovation & Entrepreneurship

publication du 7 / 06 / 2019

A l’heure où l’innovation est devenue indispensable dans la stratégie des entreprises, l’intrapreneuriat apparait comme un moyen de favoriser ce processus. Xavier Hollandts, professeur en stratégie et entrepreneuriat à KEDGE, en analyse les enjeux.

Selon Xavier Hollandts, dans une interview pour Xerfi Canal, la volonté des entreprises à développer l’intrapreneuriat s’explique par « la rapidité et le coût moins élevé du développement de l’innovation en interne », et constate par ailleurs que cette approche « vient fidéliser des compétences et attirer de nouveaux talents, tout en bousculant les méthodes traditionnelles de management et en introduisant de nouvelles pratiques managériales ».

En termes de défis intrapreneuriaux, Xavier Hollandts indique l’importance des enjeux managérial, juridique et liés à la culture d’entreprise.

Il faut adopter une posture de laisser faire managérial, introduire de la souplesse car l’intrapreneuriat est une prise de risques... Il est question également de propriété intellectuelle, à savoir si l’idée appartient à l’entreprise ou à l’intrapreneur… Il est nécessaire que les organisations passent à une culture de la confiance, ce qui impose pour certains une vraie révolution managériale.

Xavier Hollandts

« Les bonnes pratiques pour favoriser l’intrapreneuriat seraient de faire en sorte que les dirigeants soient plus des facilitateurs que des managers, de déterminer un statut juridique et de développer un ADN intrapreneurial au sein de l’organisation », conclut l’expert en intrapreneuriat.

Xavier Hollandts est à votre disposition pour toute demande d'interview ou reportage sur ce sujet d'actualité.

Voir l’intégralité de l’interview XERFI : https://kedge.edu/insights/pourquoi-l-intrapreneuriat-ne-se-developpe-t-il-pas-plus-vite

Retour en haut