Grève mondiale pour le climat - Agir pour un avenir meilleur

LE POINT DE VUE DE L’EXPERT KEDGE – 15.03.2019

Grève mondiale pour le climat Agir pour un avenir meilleur

En ce jour de grève mondiale de la jeunesse pour le climat, initiée par la jeune fille suédoise de 16 ans Greta Thunberg, activiste pour le climat, Breeda Comyns, Julien Hanoteau et Aurélien Décamps, enseignants-chercheurs à KEDGE ont rédigé un article sur le sujet. Ils partagent leur analyse sur les effets du changement climatique en insistant sur l’urgence de la situation et la nécessité d’agir.

En s’appuyant sur des rapports, les experts déclarent : « Dans quelques années, les deux tiers des calottes glaciaires de l'Himalaya auront fondu, ce qui réduira considérablement les réserves en eau douce et l'approvisionnement en Chine et en Inde ».

Ils poursuivent : « Avec des températures respectives de + 50 °C et de - 50 °C, l’Australie et les États-Unis battent simultanément des records de températures, faisant de nombreuses victimes. La pollution de l'air tue encore plus de personnes qu'on ne le pensait auparavant. Les réfugiés climatiques sont sur la route. La liste est longue, l'éventualité d'un effondrement global devient de moins en moins une idée surréaliste. Sans action urgente ni changement considérables des habitudes de production et de consommation, l’augmentation de la température sur la planète sera de 3 °C (ou plus) d'ici la fin du siècle, ce qui aura des conséquences désastreuses. »

Les professeurs de KEDGE pointent les lacunes des pays, pourtant favorables à l’Accord de Paris, en citant l’Allemagne qui a renoncé à ses objectifs pour 2020 en les repoussant à 2030, ainsi que le Royaume-Uni : « Le soutien continu du gouvernement britannique aux forages pétroliers et gaziers dans la région de l'Arctique n'est pas non plus conforme aux engagements internationaux pris pour lutter contre le changement climatique et protéger la planète. Comment expliquer une telle inertie, pour ne pas dire une hypocrisie politique ? Les décisions politiques sont des compromis, souvent influencés (ou capturés) par de puissants lobbies. »

Ils ajoutent : « Les grèves des jeunes pour des actions climatiques doivent inspirer tous les secteurs de la société à agir. L’action individuelle, bien qu’elle ne soit peut-être pas suffisante pour apporter tous les changements nécessaires, peut être un catalyseur important. Les consommateurs décident des produits qu’ils achètent et des entreprises qu’ils soutiennent, ainsi que les politiques qu’ils élisent. »

Et Aurélien Décamps de conclure : « Les changements profonds et systémiques qui nous attendent sont probablement les défis les plus cruciaux auxquels l'humanité soit confrontée depuis tous les temps. Pour pouvoir agir, nous devons reconnaître les dimensions urgentes, complexes et systémiques de ces défis et, en même temps, notre propre rôle dans cet agenda. Les établissements d’enseignement supérieur peuvent engager un processus d’apprentissage collectif avec des étudiants, des universitaires, des professionnels et des dirigeants pour favoriser ces changements. Le 15 mars, les étudiants du parcours Arts et Industries Créatives de KEDGE organisent des expositions et des débats sur le campus de Bordeaux afin de contribuer à ce mouvement et d'autres actions sont menées sur le campus de Marseille ».

Lire l'article complet (version en anglais) : https://student.kedge.edu/kedge-insights/acting-out-for-a-better-future

Breeda Comyns, Julien Hanoteau et Aurélien Décamps sont à votre disposition pour toute demande d'interview ou reportage sur ce sujet d'actualité en français et en anglais.

En savoir plus sur Breeda Comyns 

Breeda Comyns est professeur assistante au département Stratégie, Développement Durable et Entrepreneuriat à KEDGE Business School. Avec plus de dix ans d’expérience dans les entreprises, elle est titulaire d'un doctorat de l'Université de Leeds (2013) et elle est diplômée d’Université de Manchester et d’Université de Limerick. Ses recherches portent sur les rapports sociaux et environnementaux, le développement durable et l'éthique des affaires. Elle a publié son travail dans des revues académiques internationales comme le Journal of Business Ethics et Accounting, Auditing and Accountability Journal. À KEDGE, elle enseigne des cours de développement durable et des cours de stratégie d'entreprise.

En savoir plus sur Julien Hanoteau 

Julien Hanoteau est professeur associé de Développement Durable à KEDGE Business School, détenant un doctoral d’économie de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (SciencesPo- 2004). Ses recherches portent sur l’économie et les politiques de l’environnement, le lobbying et la corruption, l’entrepreneuriat et le développement, dans le contexte indonésien notamment. Ses publications récentes concernent les effets de la corruption et des institutions sur la performance des firmes et l’entrepreneuriat, les systèmes de permis d’émission négociables, l’impact du micro-entrepreneuriat sur le bien-être économique des ménages.

En savoir plus sur Aurélien Decamps

Aurélien Decamps est enseignant-chercheur à KEDGE Business School et co-fondateur de Sulitest.org. Il est spécialiste des enjeux de durabilité et de responsabilité sociétale des organisations dans les villes et les territoires ainsi que de l'éducation au développement durable.

Documents à télécharger

point de vue de l'expert - grève mondiale pour le climat (PDF - 480,5 kB)
Retour en haut