À quoi sert un incubateur start-up ?

  • Emploi

  • Entrepreneuriat

  • Métiers

La création d’entreprise n’est pas un long fleuve tranquille pour les porteurs de projets. Pour aider les jeunes entrepreneurs à concrétiser leurs rêves, il existe une structure d’accompagnement spécifique : l’incubateur start-up. Comment fonctionne un incubateur start-up ? Comment intégrer un incubateur ? Découvrez tous les atouts de ces lieux dédiés aux créateurs d’entreprises innovantes !

Comment fonctionne l’incubateur start-up ?
 

Un incubateur start-up est une structure d’aide et d’accompagnement à la création de projets innovants. Les projets peuvent concerner le domaine des sciences, de la technique, mais aussi des champs plus larges comme le business model, la démarche commerciale ou l’économie sociale et solidaire.

Lieu de maturation, les incubateurs ont pour objectif de transformer une idée innovante en entreprise concrète et performante. Les jeunes porteurs de projet qui intègrent un incubateur vont ainsi bénéficier d’un certain nombre d’outils et services pour développer leur projet :

  • Une aide à la recherche de financement.
         
  • Des conseils avisés de professionnels et d’experts qui accompagnent les créateurs dans leurs démarches.
         
  • Le soutien d’une communauté composée d’anciens incubés et des incubés actuels qui permet de se créer un réseau solide et d’étoffer son carnet d’adresses de partenaires, d’investisseurs potentiels et de fournisseurs.
         
  • Un espace de coworking mis à leur disposition.

Grâce à un accompagnement de projets personnalisé et complet, les jeunes entrepreneurs vont pouvoir tester leur modèle économique, approfondir leur étude de marché, lever des fonds auprès des financeurs, etc. Bref, concrétiser leur projet et s’assurer de sa pérennité.

Les différents types d’incubateurs start-up
 

Il existe plusieurs types d’incubateurs, chacun ayant ses propres spécificités. Voici les principaux incubateurs en France.

  • Les incubateurs publics dits incubateurs Allegre qui dépendent du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. Leur mission principale est d’accompagner les lauréats du concours national d’aide à la création d’entreprise. 
     
  • Les incubateurs des collectivités locales et territoriales qui dépendent d’une région, d’un département, d’une commune, etc. Leur but : développer leur     attractivité et contribuer au développement économique de leur territoire.   
     
  • Les incubateurs intégrés aux grandes écoles de commerce et d’ingénieurs (HEC, ESSEC, KEDGE Business School, Centrale, Polytechnique, etc.). Destinées essentiellement aux étudiants et anciens étudiants, ces structures accompagnent et sensibilisent les jeunes à l’entrepreneuriat.
     
  • Les incubateurs privés créés par des associations professionnelles, des investisseurs, des entrepreneurs, etc. Ils peuvent aussi héberger des accélérateurs qui proposent un accompagnement court et intensif et qui se financent en prenant un pourcentage sur le capital des start-up accélérées.
     
  • Les incubateurs de grandes entreprises qui ont été créés pour attirer les talents et de nouvelles ressources. Leur but : améliorer l’efficacité commerciale d’une offre ou d’un produit, favoriser le déploiement des technologies numériques, etc. 
       
  • Les CEEI (Centre européen d’entreprise et d’innovation) qui sont des organismes publics dont le rôle consiste à détecter et accompagner les projets de création d’entreprises innovantes.

Comment intégrer un incubateur ?
 

Chaque incubateur d’entreprises possède des critères de sélection qui lui sont propres. En règle générale, l’intégration suit un processus en deux temps : le candidat dépose un dossier de candidature, puis il va ensuite défendre son projet devant le comité d’admission qui statuera en faveur ou en défaveur du projet.

Si vous souhaitez intégrer un incubateur start-up, voici quelques conseils pour réussir votre présentation :

  • En amont, choisissez bien l’incubateur qui correspond à votre projet.
         
  • Assurez-vous que votre projet entrepreneurial possède un fort potentiel de     développement.
         
  • Préparez bien votre pitch : en quoi votre projet est intéressant, ce que l’incubateur va apporter de plus à votre projet…     
         
  • Soyez concis, vous n’aurez que quelques minutes pour présenter votre business-plan à un jury composé généralement de banquiers, d’enseignants-chercheurs, d’anciens incubés et de business angels.

Si votre projet est accepté, vous entrerez alors dans la phase d’incubation. Vous deviendrez entrepreneur et développerez votre projet au sein de l’incubateur jusqu’à votre première levée de fonds.

Les écoles de commerce : une formation idéale pour créer sa start-up
 

Les formations délivrées par les grandes écoles de commerce sont la voie royale pour tous les étudiants qui rêvent de créer leur propre entreprise. Beaucoup de programmes forment les futurs entrepreneurs de demain, tel le Master of Science Innovation, Transformation, Entrepreneurship proposé par KEDGE Business School.

Par ailleurs, de nombreuses écoles de commerce possèdent sur leur campus un incubateur d’entreprise. Ces incubateurs intégrés aux grandes écoles offrent d’immenses opportunités aux étudiants et aux jeunes diplômés porteurs de projets.

L’espace KEDGE Entrepreneurship de Bordeaux par exemple, met à la disposition des porteurs de projet :

  • Un incubateur d’entreprises qui accompagne 70 start-ups par an avec un programme très complet et un réseau alumni très engagé dans l’entrepreneuriat.
         
  • Un accélérateur de start-up qui manage plus de 10 entreprises dans leur projet de création.
         
  • Des ressources humaines d’exception : enseignants-chercheurs, professeurs, coachs, mentors, etc.

Pour conclure : vous l’aurez compris, les incubateurs de jeunes entreprises sont un précieux atout pour se lancer dans la vie entrepreneuriale. Si vous avez un projet de création d’entreprise, vous savez désormais où trouver l’écosystème parfait pour concrétiser votre rêve !